Blog

L’APPROCHE AYURVEDIQUE A L’EGARD DE LA MATERNITE
L’APPROCHE AYURVEDIQUE A L’EGARD DE LA MATERNITE

L’approche ayurvédique à l’égard de la maternité, à savoir la grossesse et l’accouchement, est en effet holistique. Les recommandations ayurvédiques concernent le régime alimentaire, le comportement et les activités non seulement de la mère, mais également de toute la famille dans laquelle l\'enfant va naître. L\'Ayurveda considère la femme et sa capacité à produire et à prendre en charge des enfants comme le fondement de la vie de famille, qui constitue à son tour le fondement même de la société. Par conséquent, ce n\'est que si les femmes d\'une société sont en sécurité, protégées et si le contenu de ces qualités peut se manifester dans cette société. La grossesse est un moment où tout ce qu\'une femme enceinte goûte, voit, touche, entend et sent devrait être nourrissant pour la mère et l\'enfant.

Conseils sur l\'alimentation pendant la grossesse -

• Les légumes cuits doivent être inclus dans le régime alimentaire, tandis que les légumes crus et les salades doivent être consommés en quantité moindre avant le déjeuner. 

• Les légumineuses telles que les pois jaunes et verts fendus, les pois cajans et les lentilles rouges sont faciles à digérer, équilibrant et nourrissant pour le corps. Les pois chiches, les haricots aux yeux noirs et les haricots rouges ne doivent être pris que très rarement et doivent être complètement imbibés et bien cuits. Le tofu peut également être apprécié. 

• On peut également utiliser des céréales telles que le riz, l’avoine, le seigle, le maïs, le mil, l’amarante, le quinoa et les farines à base de ces céréales et de sarrasin. Le porridge fait sans lait, mais avec de la cannelle et de la cardamome, des flocons de noix de coco, des raisins secs trempés ou des compotes de fruits, est facile à digérer, hautement nutritif, réchauffant et énergisant. Il vaut mieux éviter le pain.

• Les graines et les noix comme la citrouille, le sésame, le pavot et les graines de tournesol, les pignons de pin, les amandes (sans peau), les noix, les noisettes, les pistaches doivent être consommés en très petites quantités car ils sont lourds à digérer et augmentent en volume. Ils sont mieux trempés et transformés en pâte ou en lait. La chair, le lait, la crème et les flocons de noix de coco peuvent être utilisés librement. 

• Tous les fruits sucrés tels que les pommes, les poires, les abricots, les raisins, les cerises, les prunes, les baies sucrées, les figues fraîches, les dattes et aussi la grenade sont bons. Les fruits séchés sont bons, mais ils sont mieux trempés.

• De tous les produits laitiers, le ghee (beurre clarifié) est le meilleur - il peut être cuit avec et ajouté à pratiquement tout. Le lait doit être pris chaud de préférence, épicé avec du gingembre, de la cardamome, de la cannelle ou du curcuma. Le lait de soja et le lait de riz sont de bons substituts au lait de vache. Les fromages frais sont plus faciles à digérer que les vieux et les plus durs. Ils se dégustent mieux avec du poivre noir pour stimuler le feu digestif. 

• Il faut éviter la viande rouge. La viande blanche est acceptable pour la consommation, à savoir le poulet et la dinde. Le poisson est très chaud en puissance ; alors on peut choisir de manger du poisson d\'eau douce plutôt que du poisson de mer. 

• Le sucre raffiné doit être remplacé par du jaggery (jus de canne à sucre solidifié), du sucre de canne ou du miel. Le miel n’est pas thermostable et devient toxique pour le corps lorsqu’il est chauffé, cuit ou cuit.

• On peut boire du thé noir et du café, mais les tisanes et le café décaféiné sont préférables. Le thé au gingembre fait à partir de racines fraîches se réchauffe, l\'agni (feu digestif) augmente ; élimine le mucus et les toxines mais le thé au gingembre ne doit pas être bu régulièrement. 

• Le plus essentiel est l’utilisation des épices. Le cumin, la coriandre, le fenouil et le safran sont les meilleurs pour équilibrer tous les doshas, ??augmenter l\'agni (feu digestif) et doivent être utilisés généreusement. Le poivre noir, le curcuma, la cannelle, la cardamome, les clous de girofle, les graines de moutarde, la noix de muscade, toutes les herbes fraîches (en particulier la coriandre fraîche) et les oignons peuvent être utilisés. L\'ail et le gingembre doivent également être utilisés en quantités modérées. Asafoetida (Hingu) apaise le vata et devrait être ajouté lors de la cuisson des légumineuses, du chou et des haricots afin de réduire leurs propriétés de production de gaz.

Cet article a été écrit par Vaidya Lakshmi L. de Chakrapani Ayurveda, Jaipur

Daniel Gauthier
09/07/2019